The Isaan region - Thailand

View all photos

The Isaan region - Thailand

 

The Isaan region : where culture and joie de vivre converge in Thailand Isaan country, as is named the Northeastern part of Thailand, has been the point of convergence of a dual influence : from Laos, from where hundreds of thousands war prisoners were brought during the Lao-Siamese wars of the 19th century, and from Cambodia, the Khmers having been the original inhabitants of the area during Angkor times. The result is a colorful and lively culture, a blended folk culture in the real sense of the term. Isaan people have their own literature, heroes and heroines (i.e. Khun Ying Mo, a fiery local aristocrat who pushed back the Lao armies and is revered everyday on the main plaza of Nakhon Ratchasima), their music and their dances, but also their cuisine, handicrafts, beliefs and legends. Contrary to the culture of other regions of Thailand, which have often been sanitized and standardized in order to fit the tourism industry, the Isaan region present what can be qualify as the most genuine, if sometimes disorderly, culture of the country. The range of music and dances of Isaan is vast : from the mor lam, which figures an improvised sung courtship between a man and a woman to the protest music of Caravan, a “Bob Dylan” kind of group which used traditional Isaan instruments as the khene and the one-cord harp.
In the villages and rice fields of Isaan, we can also find a joie de vivre, an absence of worries, which paradoxically seems to come from the very harsh conditions of the environment. When one has to break his back with work all day long, one tends to let go, without any restraint, during the festivals, as the rocket festival (Bun Bang Fai) of Yasothorn and the Thai New Year (Songkhran), when people throws water at each other.
© Texte de Arnaud Dubus



La plupart des villes accueillent ses visiteurs par une arche décorée, comme ici, près de la ville de Sakhon Nakhon. Ici, bien que le roi Bhumibol Adulyadej apparaît sur l'arche, on peut aussi y reconnaître une décoration de style purement laotien.

Village de Khong Chiam, jeux d’enfants à la sortie de l’école.

Même pour les longs trajets, les gens de l'Isan utiliseront les tuk-tuks ou tricycles à moteurs, pétaradants et rageurs, mais pas très rapides. Ici, un tuk-tuk sur une route du district de Na Wa, Province de Nakhon Phanom.

Vue depuis le village de Khong Chiam. Ce village est situé là où le fleuve Moun rejoint le Mékong, lequel quitte à cet endroit la Thaïlande pour s’enfoncer dans l'intérieur du Laos. On voit ici l’endroit exact où les deux fleuves se rejoignent.

Province de Surin, district de Ta Tum, village de Ban Tha Khang. Avec la déforestation intensive en Thaïlande, l’ethnie Suai (ou Kui), dont les membres sont cornacs de génération en génération, ne travaille plus dans les forêts depuis plus de 40 ans. Après une longue période d’adaptation, le village de Ban Tha Klang qui regroupe 52 éléphants a créé un centre d'études des éléphants, lequel présente des spectacles aux touristes, en majorité thaïlandais. Dans ce village, chaque famille possède au moins un éléphant.

Province de Surin, district de Ta Tum, village de Ban Tha Klang. Avec la déforestation intensive en Thaïlande, l’ethnie Suai (ou Kui), dont les membres sont cornacs de génération en génération, ne travaille plus dans les forêts depuis plus de 40 ans. Après une longue période d’adaptation, le village de Ban Tha Klang qui regroupe 52 éléphants a créé un Centre d'études des éléphants, lequel présente des spectacles aux touristes, en majorité thaïlandais. Dans ce village chaque famille, chaque maison, possède au moins un éléphant. En fin de journée, motos et camionnettes vont et viennent dans le village chargées d'herbes et de plantes destinées à nourrir les éléphants.

District de Chong Chom, province de Surin, village de Ban Sakon proche de la frontière avec le Cambodge. Grande fête populaire, celle-ci est organisée par l'administration du sous-district. Dans ces fêtes locales on assiste à des combats de boxe. Petits et grands se divertissent avec des voitures télécommandées, le tir à la carabine ou les jeux de fléchettes. Ces fêtes sont aussi l'occasion de déguster friandises et spécialités de la région.

District de Chong Chom, province de Surin, village de Kratom. La pisciculture est une activité de plus en plus pratiquée dans la région. La culture des crevettes dans ce qui constituait jusqu'alors des rizières pose de graves problèmes de salinisation des sols.

District de Chong Chom, province de Surin, village de Kratom. La très grande majorité des champions de boxe thaïe sont originaires de l’Isan. Aussi, il n’est pas rare de trouver de petits clubs d’entraînement à l’arrière des maisons, comme ici au domicile de Prawat Pradeumdi ou “oncle Teung”.

Le temple Phanom Rung au sud de Buriram et proche de la frontière du Cambodge est un sanctuaire dédié à l'hindouisme, qui a été construit entre le 11 eme et 12 eme siècle. Ici le temple à la tombée de la nuit avec en bas son lingam, symbole phallique hindouiste.

Temple Phanom Rung au sud de Buriram et proche de la frontière du Cambodge. Phanom Rung est un sanctuaire dédié à l'hindouisme, construit entre le 11 eme et 12 eme siècle. Les visiteurs, étudiants, bonzes, familles, sont pour la plupart Thaïlandais. La région Isan attire de plus en plus un tourisme national.

Le temple Phanom Rung au sud de Buriram et proche de la frontière du Cambodge est un sanctuaire dédié à l'hindouisme, qui a été construit entre le 11 eme et 12 eme siècle.

Nakhon Ratchasima, dont le nom traditionnel est Korat, est la seconde ville la plus peuplée de Thaïlande après Bangkok. Elle représente également la porte d’entrée de la région Nord-Est ou Isan. Sur la place centrale de Nakhon Ratchasima, des jeunes thaïlandaises font des offrandes à la statue de Thao Suranaree, ou Mae Ya Mo, une aristocrate qui a défendu la ville contre les armées laotiennes au début du XIXème siècle. Elle est vénérée comme une déesse et on la sollicite pour obtenir la réalisation de ses souhaits.